Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Du street art aux enchères

Plus de trente personnes se sont déplacées dans le petit hôtel des ventes pour tenter d’acquérir l’une des œuvres de Birdy Freeman ou Ekiem. « 140, qu’en dites-vous monsieur ? Sans regret ? Adjugé ! » Le commissaire-priseur Hugues Taquet a animé une vente aux enchères moderne et accessible devant une trentaine de personnes ce dimanche. 130 œuvres de street art sont parties sous les coups de son marteau, ce dimanche, à l’hôtel des ventes de Mantes-la-Jolie. « Je suis très content, des pièces se sont vraiment bien vendues comme celles de Dezache ou de Shepard Fairey », sourit le jeune homme de 34 ans. En live sur Internet, par téléphone ou dans la salle, les acheteurs ont créé l’émulation. « C’est grisant mais il faut savoir s’arrêter. Dans ce cas, c’est important d’être deux », souligne Frédérique, habitante de Thoiry. Avec son mari Jean-François, ils ont acheté quelques toiles « à conserver pour certaines, offrir pour d’autres ». « Il y a le plaisir d’acheter mais pas seulement. On ressent de l’excitation et une certaine adrénaline quand on a de la concurrence », analyse le père de famille de 60 ans. La vente terminée, Stéphane repart avec deux toiles dans les mains. « Je voulais pouvoir les offrir à mes enfants à Noël, se réjouit ce chef d’entreprise de Mantes-la-Jolie. C’était une super vente en plus, ça dynamise un peu le territoire. » Si certaines pièces se sont vendues à petit prix, autour de 80 €, d’autres ont su faire sensation à l’instar du lot numéro 26. Adjugé à 2 600 €, « The Cliff » du peintre, illustrateur et street artiste de Bruxelles Oli-B, a remporté la palme de la toile qui s’est le mieux vendue.

Les commentaires sont fermés.