Blogs DHNET.BE
DHNET.BE | Créer un Blog | Avertir le modérateur

Trente minutes de bonheur

Je dois dire que j'ai longuement hésité à me lancer dans l'aventure. Mais c'est en me répétant qu'on ne vit qu'une fois que je me suis finalement lancé, et que j'ai effectué mon baptême de l'air en avion de chasse. Une aventure stupéfiante dont j'aurais eu tort de me priver ! Laissez-moi vous raconter ça. Je suis arrivé aux alentours de midi à l'aérodrome de Saint-Jacques-de-la-Lande (près de Rennes) où j'ai fait la connaissance de mon futur pilote, un ancien de la Patrouille de France. Les autres participants sont arrivés presque en même temps : nous étions 3 à décoller ce jour-là. Nous avons suivi l'inévitable briefing nous décrivant l'expérience, ainsi que les caractéristiques de notre avion et les consignes de sécurité. Cela peut paraître barbant, mais quand votre instructeur vous explique le fonctionnement de votre siège éjectable, je peux vous dire que vous écoutez ! Enfin, le pilote a tiré au hasard notre ordre de vol : manque de bol, je venais en dernière position ! Je suis donc allé m'installer derrière les barrières de sécurité pour prendre mon mal en patience. Une heure d'attente, ce n'est évidemment rien après des semaines d'attente. Mais c'est surtout le fait de sentir le stress monter qui est insupportable. Quand est venu mon tour, j'avais les mains moites et la gorge sèche. Je suis allé mettre mon uniforme, puis j'ai enfin rejoint l'avion. Moment de doute à son approche : L’avion CM 170 sera-t-il à la hauteur ? Son esthétique montre qu'il commence à dater : sa création remonte au début des années 50, quand on y pense. Cependant, j'avais dévoré assez de récits sur le sujet pour me rappeler que c'est avant tout un appareil d'entraînement, et qu'il offre de bonnes sensations de vol. Sinon, la Patrouille de France ne l'aurait pas utilisé pendant deux décennies. J'ai respiré un grand coup et me suis finalement glissé dans la cabine. L'équipe m'a aussitôt harnaché à mon siège. J'avais l'impression d'être un pilote de formule 1 quand il arrive au stand de son écurie, pendant une course. Tout le monde s'agitait autour de moi avec des gestes précis. Enfin la verrière s'est refermée et l'avion a effectué son roulage pour rejoindre le bout de la piste et se mettre face à elle. Après tous ces mois d'attente, j'y étais. Difficile de décrire le mélange de joie, d'impatience et de panique à ce moment. Rien à dire sur le décollage. Un peu plus impressionnant que sur un vol classique, mais rien d'extraordinaire non plus. Nous avons ouvert les festivités par une étape de reconnaissance. La verrière me fournissait une vue magistrale tout autour. La journée étant superbe, le ciel était dégagé et l'on voyait loin, jusqu'à l'horizon. Après une dizaine de minutes l'appareil a enchaîné avec un vol à basse altitude. Puis, enfin, le moment du vol acrobatique. Le premier tonneau a été un choc. J'ai senti tout mon corps écrasé contre mon siège. Je n'ai pas eu le temps de recouvrer mon souffle que le pilote enchaînait sur une série de breaks. Après quelques breaks et quelques loopings, je me suis senti perdre conscience et j'ai dû contracter mes muscles autant que possible pour conjurer le blackout. Une expérience excitante, je peux vous l'affirmer ! Lorsque j'ai retrouvé le plancher des vaches, je dégoulinais de sueur et j'étais épuisé. Mais j'étais, surtout, heureux comme jamais. Retrouvez plus d'informations sur l'organisateur de cette activité de ce vol en avion de chasse L-39. A lire sur le site internet de cette expérience de baptême en avion de chasse.

Les commentaires sont fermés.